Troubles du comportement

Troubles du comportement

Le suivi des problématiques du trouble du comportement est un des premiers objectifs pour lequel la discipline sophrologique a été créée par le neuro-psychiatre ALFONSO CAYCEDO, il y a de cela 50 ans.

En effet, les premiers bénéficiaires de cette méthode ont été des malades en service de psychiatrie.

Un trouble du comportement se rapporte à une « anomalie » dans nos habitudes. Nous faisons quelque chose différemment, à l’excès ou de façon compulsive. Nous avons une obsession qui nous fait répéter plusieurs fois le même geste ou nous avons une peur exagérée et inexpliquée de quelque chose.

Les troubles du comportement les plus connus sont :

Les TOC ou Troubles Obsessionnels Compulsifs : ils peuvent par exemple se manifester par le fait de se laver les mains dix ou trente fois dans la journée, de vérifier dix fois que l’on a bien fait les choses habituelles comme fermer sa porte d’entrée, etc.

Les TCA ou Troubles des Conduites Alimentaires (ou des Comportements Alimentaires) : un individu a un comportement anormal avec la nourriture, comme manger en trop petit ou trop grande quantité comme l’anorexie ou la boulimie.

Les phobies ou peurs inexpliquées (araignée, ville, ascenseur…) peuvent réellement gâcher la vie d’une personne.

Les addictions, dont la liste ne finit pas de s’allonger avec la vie actuelle que nous menons et qui puisent leurs racines dans notre mode de vie effréné, une vie où la performance est mieux valorisée que le bonheur d’être simplement soi. Je rencontre de plus en plus dans mon cabinet des personnes qui présentent de nouvelles addictions qui ont vu le jour en même temps que la génération Y : addictions à la TV, aux jeux vidéo, aux réseaux sociaux. Nous ne soupçonnons pas encore la gravité de ce type d’addictions qui passent, hélas, très souvent inaperçues alors qu’elles sont terriblement nocives pour certains, adolescents majoritairement, puisqu’elles les confrontent notamment à l’image de soi et à leurs places dans une société qui laisse la part belle aux apparences, et conduit certains soit à perdre toute notion de la réalité et donc à commettre des crimes (jeux vidéo violents, armes à feux) ou les amène même au suicide.

Outre ces exemples de troubles du comportement très répandus, on trouve également l’hyperactivité ou les TDA (Troubles Déficitaires de l’Attention), ou l’autisme notamment chez les enfants.

Il est important de consulter ou d’inciter la personne concernée à consulter un spécialiste, médecin ou psychologue pour un suivi médico-psychologique, si vous ou quelqu’un de votre entourage souffrez d’un trouble de comportement qui est persistant, mettant en danger votre santé et votre équilibre, entraînant des problèmes familiaux et sociaux.

 

Les troubles du comportement résultent souvent d’une angoisse inconsciente. Les techniques de la sophrologie permettent d’aider à gérer ces angoisses facilitant ainsi le contrôle de son comportement.

 

La sophrologie est également largement utilisée dans le traitement de pathologies telles l’insomnie, trouble du sommeil, humeur dépressive, hyper-émotivité, inhibition, problème de poids, hyperactivité, agressivité, spasmophilie, angoisse, attaque de panique…

 

Cas particulier des états post-traumatiques (ESPT) :

 

Notre cerveau possède un système naturel de guérison et de retraitement qui lui permet de « digérer » les expériences difficiles et gérer les situations conflictuelles. Mais après un traumatisme (accident, viol, attentat, deuil, humiliations), ce processus peut s’enrayer et générer un état de stress post-traumatique (ESPT).

 

Quand un événement déborde notre capacité à lui faire face, notre psychisme s’enraie. Nos mécanismes d’adaptation biologique et psychologique sont perturbés et ne parviennent pas à intégrer l’expérience. Des bribes de sensation, des émotions sont dissociées et sont refoulées dans le cerveau émotionnel, loin du cerveau rationnel (siège du langage et du raisonnement).

Le trauma peut revenir en mémoire, sous la forme d’intenses réactions émotionnelles (peurs, cauchemars, flash-back, douleurs physiques, crises d’angoisse, attaques de panique). La souffrance, toujours prête à surgir, est « emprisonnée » dans notre cerveau émotionnel, hors d’atteinte de l’intellect.

La sophrologie avec l’aide de votre praticien peut vous aider à surmonter ces troubles.

Afin d’apporter un suivi adéquat, en parallèle à d’autres méthodes (suivi en psychologie, psychiatrie, ou autres méthodes alternatives), j’ai mis en place un protocole spécifique afin de répondre à ce type de problématiques.

Des exemples auxquels s’applique le protocole de la gestion des troubles du comportement : Dépression grave, TOC, anorexie, boulimie, addictions (addiction à la cigarette, drogue, alcool, nourriture, sexe, jeux vidéo, jeux d’argent, réseaux sociaux, addiction à la nourriture, etc.).

PS : Selon votre problématique, il pourrait être nécessaire d’être accompagné, parallélement à mon suivi, par un autre confrère afin d’avoir les meilleurs résultats possibles (Tabacologue, psychiatre, psychologue, etc.)

Ecrire un commentaire